Edito

Nicolas Sarkozy : «Il y a une politique alternative»

Nicolas Sarkozy 02032015

EXCLUSIF - Dans un entretien au «Figaro», l'ancien chef de l'État dénonce le bilan de François Hollande. Il défend le rôle clé de l'entreprise et prône une réduction simultanée des dépenses publiques et des impôts.

LE FIGARO. - Croissance, chômage... le gouvernement se félicite de l'amélioration des conditions économiques actuelles. C'est aussi votre analyse?

Nicolas SARKOZY. - Hélas, non. Je veux d'abord rappeler des chiffres incontestables qui illustreront le bilan de François Hollande. Depuis que les statistiques existent, c'est la première fois que la France enchaîne trois années de croissance quasi nulle: 0,3 % en 2012, 0,3 % en 2013 et 0,4 % en 2014. On n'avait jamais assisté à un tel décrochage avec nos principaux partenaires européens. C'est aussi la première fois que le nombre de défaillances d'entreprises est supérieur à 60.000 par an deux années de suite. C'est encore la première fois que les dépenses publiques représentent 57 % du PIB et les prélèvements obligatoires 45 %. L'écart par rapport aux autres pays européens est devenu énorme: 7 points de PIB ou 140 milliards d'euros par an d'écart en matière de dépenses publiques par rapport à la moyenne européenne et près de 8 points de PIB en matière de prélèvements obligatoires, soit plus de 150 milliards par rapport à l'Allemagne. Voici où nous ont conduits les trois années du mandat de François Hollande.

Lire la suite sur le site du Figaro

Nicolas Sarkozy au Figaro : «Il y a une politique alternative»

argu-flash

François Hollande dépose le bilan

argu flash puce Pour la première fois, la France enchaîne trois années de croissance quasi nulle: 0,3 % en 2012, 0,3 % en 2013 et 0,4 % en 2014. Malheureusement, notre pays décroche avec nos principaux partenaires européens.

argu flash puce Pour la première fois, le nombre de défaillances d'entreprises est supérieur à 60000 par an, deux années de suite.

argu flash puce Pour la première fois, les dépenses publiques représentent 57 % du PIB (140 milliards de plus que la moyenne européenne) et les prélèvements obligatoires 45 % (150 milliards de plus que l'Allemagne).

argu flash puce La légère baisse du chômage en janvier est un trompe-l'œil et n'est rien à côté des 590 000 chômeurs supplémentaires depuis l'élection de François Hollande.

argu flash puce Ménages et entreprises ont été assommés par 40 milliards d'euros d'impôt supplémentaires. Conséquences : la consommation est à l'arrêt et l'investissement en panne.

argu flash puce Sur les 300 articles de la loi Macron, aucun ne prévoit la baisse des impôts : au lieu de s'attaquer aux vrais corporatismes qui ruinent la France (comme les dockers de la CGT dans les ports), le gouvernement s'attaque aux notaires.

Lire la suite...

Agenda

Le Site de la Fédération 76

Antoine-Rufenacht     Francoise-Guegot
Antoine RufenachtFrançoise Guégot
vous souhaitent la bienvenue
sur le site de la Fédération 76 de l'UMP

FaceBook   Twitter   RSS   Contact

Sur Facebook

Les derniers Tweets